• Ode à Mélancolie

    Un jour je serais mélancolique en repensant à cette époque mélancolique mais si magique à la fois.

    C’était l’époque où l’on pouvait encore fumer dans les bars, et où le monde nous était encore si inconnu…

    Nous étions si naïfs, tellement naïf et tellement rêveurs…

    Moi je découvrais que je pouvais faire glisser ma plume avec talent et lui, il apprenait à aimer, comme un adolescent…

    C’était le temps des bars sombres et de l’Absinthe…

    Un tendre crépuscule entrait dans la salle, à 10H de l’après-midi.

    J’avais mon papier et mon crayon sur la table, en ce temps-là.

    J’aimais ma Tristesse et ma Solitude, car elles me rapprochaient de toi.

    Berce-moi Musique, emmène-moi, en ce temps-là, encore une fois, dans la pénombre, pour continuer ce voyage encore et toujours, jusqu’à ce que j’en crève.

    Je n’ai que toi pour véritable amie, Mélancolie. C’est toi qui reviens à moi toujours, quand tout me fuit, quand tout me trahit, Mélancolie. 

    Tu restes au creux de moi.

    Dans ma solitude, je n’ai que toi.

    Mélancolie, tendre Mélancolie, ma douce Mélodie dans la nuit, qui me remplie de Nostalgie, Mélancolie.

    C’est toi qui remplie ma vie, hier encore et aujourd’hui.

    Je sombre dans l’oubli… Que tombe enfin la Nuit.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :